Une interprétation par le comédien Itzko de mon poème 27 au Zèbre lors d’un Cabaret de Poussière.

Publicités