Rencontrerai-je un jour un ciel plus beau que toi ?
Ta bouche de lave me brûle à petit feu
Les ombres de tes cils battent à petits pas
Tes hanches et ta cadence et ta danse et tes jeux
Ta salive de larmes tes allures de chat
Ta jupe de lumière et tes cils de poussière
Tes immenses nuits qui ne me regardent pas
Tes paupières de fièvre et tes yeux de folie
Peut-être avec deux ailes
s’envoleront
Ma poussière de rêve à ton regard joli
Sang ou bien avec elle
s’alliera
Car tes yeux de Chimère, avec ou bien sans haine
M’inspireront toujours et douleur et amour

Verrai-je un de ces jours un ciel plus loin que toi ?

Publicités